Dextérité du tapissier, découpe et garnissage

La découpe est précise

Le tapissier du 21° siècle a bien changé depuis l’Antiquité. Au Moyen Âge, il y avait le tapissier de haute ou basse lice, (La haute lice et la basse lice sont des techniques de tissage, il y a une variante orthographique : haute lisse) ce tapissier était principalement marchand d’étoffes, de tentures murales et de tapisseries pour l’ornement des châteaux et des grandes maisons. Il agrémentait l’habitat tout en permettant de lutter contre le froid et l’humidité. On ne parle plus beaucoup du courtepointier, son homologue et concurrent qui transformait les tissus en rideaux.

Un métier d’hier et  d’aujourd’hui

Notre tapissier d’ameublement est un acteur essentiel de la décoration. Il est tapissier garnisseur, il restaure les fauteuils anciens et contemporains, se charge de l’habillage de notre intérieur avec les rideaux et voilages, les stores et housses diverses. Les travaux de réfection des meubles nécessitent des compétences précises pour le garnissage, d’autant que les techniques ont évolué avec les nouveaux styles de sièges. La découpe, la préparation des tissus, tout comme l’assemblage des matières sur la carcasse du meuble ne s’improvisent pas.

Glands de rideaux

Galons, pompons et franges

Cet artisan doit parfaitement maîtriser les pratiques ancestrales, connaître les différents matériaux, tissus, lin, coton, cuir, mousse, crin végétal et animal. L’association de la passementerie pour une finition irréprochable fera appel à son côté artistique.

Le profil du tapissier idéal !

Le savoir-faire de notre tapissier d’aujourd’hui lui permet de répondre aux attentes très différentes de ses clients. Il possède la technique pour restaurer un fauteuil Voltaire ou un siège vintage, s’adapte pour réaliser une paroi japonaise ou un voilage sur-mesure. Des connaissances en dessin et en histoire de l’art lui sont nécessaires pour être vraiment un expert.

Vous avez besoin d'un DEVIS, contactez-moi !

Vous aimerez aussi : La galerie de notre artisan