Vous êtes ici : Accueil » Blog » La Bernerie-en-Retz. Catherine Mutin, maître dans l’art des tapissiers

La Bernerie-en-Retz. Catherine Mutin, maître dans l’art des tapissiers

28 octobre 2019

Catherine Mutin, maître artisan en métier d'art
Installée depuis bientôt quatre ans à La Bernerie, elle arborera désormais à la vitrine de son magasin, le logo rouge de maître artisan.

« J’ai fait mon CAP il y a vingt-cinq ans. À l’époque, on le passait en trois ans pour obtenir le titre d’artisan tapissier décorateur. »

Aujourd’hui, un CAP de tapissier-décorateur valide les connaissances à l’issue d’une formation de deux ans. « Désormais, ça se fait même en un an », se désespère la professionnelle.

Pour autant, la formation de tapissier-décorateur est très complète. Elle comprend l’enseignement du dessin, la connaissance des styles, la connaissance des matériaux et fournitures du métier, ma pratique des travaux de garniture et des travaux de ville.

Être tapissier-décorateur « ne s’improvise pas ». Il faut connaître l’histoire de l’art, les tissus et leurs caractéristiques techniques, la maîtrise de la décoration, l’habillage des fenêtres et des murs, le garnissage des sièges.

D’ailleurs, actuellement Catherine Mutin refait le garnissage intérieur d’une vieille Mercedes. « Ça diversifie l’activité et c’est intéressant à faire. » A coup sûr, cela change de l’ordinaire.

Le respect des traditions

« J’aime exercer dans le respect des traditions. Ce métier fait appel à la création ainsi qu’à la maîtrise de la rénovation. »

Un tapissier-décorateur doit être capable de concevoir et d’exécuter tous les travaux mais aussi connaître la fabrication des divers éléments du décor qu’il est appelé à mettre en place. Grâce à l’expérience, Catherine Mutin dispose « d’un savoir-faire comme il y a 50 ans ». Pour décrocher ce label, l’artisan bernerien a valorisé son savoir-faire.

« J’ai envoyé un dossier qui justifiait de 10 ans d’expérience, de la formation d’un apprenti et de la participation au forum de l’artisanat. »

Au final, Catherine Mutin pratique le métier de tapissier-décorateur avec passion depuis plus de quatorze ans. Elle a débuté à Paris chez un tapissier parisien. Elle y a travaillé durant quatre ans puis s’est installée à Sainte-Pazanne, en 2008. En juillet 2016, elle a ouvert son magasin à La Bernerie-en-Retz.

On reconnaît les artisans grâce à un logo bleu. « Désormais, j’ai un logo rouge qui dit que je suis Maître Artisan »

se réjouit Catherine Mutin. La plus haute distinction de l’artisanat.

Source : Ouest France
17 Partages
Partagez17
Partagez
Tweetez